L’archéologie des media, un nouveau regard (séance n°5 – 21/03/2019)

Depuis une vingtaine d’années, l’archéologie des media s’est imposée comme une approche innovante visant à repenser l’histoire traditionnelle des dispositifs de communication. Attentive aux interactions entre l’histoire des sciences, l’évolution des techniques, les pratiques socio-culturelles et les imaginaires qui convergent dans les supports de médiation, cette démarche porte un intérêt particulier au rôle des arts et des littératures et invite à mener des enquêtes sur les périodes antérieures aux XIXe-XXIe siècles. Toutefois, média-archéologues et médiévistes échangent encore rarement. Le Moyen Âge peut-il être un laboratoire pour l’archéologie des media, et réciproquement ?

Nous tenterons de répondre à cette question en historiennes des cultures visuelles, l’une littéraire, l’autre historienne d’art, sous la forme d’un travail expérimental et collaboratif sur le cas du miroir. Quels techniques, quelles pratiques, quels fantasmes a cristallisé cet objet omniprésent dans les arts et les littératures de la fin du Moyen Âge ? Les pensées du visuel reflétées dans les miroirs médiévaux sont-elles encore agissantes au XXIe siècle ?

Notre dialogue évoquera quelques enjeux méthodologiques de l’archéologie des media avant de cerner les mutations des techniques et des usages sociaux qui entourent les miroirs au XVe siècle. Croiser l’histoire matérielle de ces objets et l’histoire intellectuelle des notions de réflexion et de visibilité permet de mieux cerner la multiplicité des sens donnés aux miroirs dans les peintures et les installations artistiques. En littérature, le support de vision n’est-il plus que métaphore ? Le cas du théâtre montrera qu’une commune culture de la visualisation allégorique a favorisé un enchevêtrement complexe des théories optiques, des discours moraux et des pratiques scéniques. Il a assuré le long succès des spectacles de révélation des invisibles, aujourd’hui disparus mais dont on questionnera les possibles résurgences dans nos technologies contemporaines.

Les deux intervenantes ont récemment lancé le projet international MAMA (Media Archaeology and the Middle Ages) qui vise à favoriser le dialogue entre études médiévales et archéologie des media.

La séance aura lieu le 21 mars à l’École normale supérieure, en salle Jean Jaurès (l’accès se fait par le 24 rue Lhomond), à partir de 16h30.
Intervenantes : Estelle Doudet (Université de Lausanne) et Laura Weigert (Rutgers University).
Répondant : Yves Citton (Université Paris 8).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.